.

Je garderai toujours le souvenir de la frêle silhouette de l’oncle Pierre guidant ses bœufs.

Il touche à peine le joug du bout de son aiguillarde, leur dit quelques mots en patois et voilà les deux énormes bêtes qui le suivent, tirant le char de foin.

Je garderai toujours le souvenir de la silhouette de l’oncle Pierre et de ses bœufs se découpant sur le ciel de six heures, au Montel-Guillaume.

Et je mettrai cette image à la proue de l’humanité. Après avoir suivi les épées, les canons, les héros et les idées, on suivra bien un peu les bœufs de l’oncle Pierre, car les bœufs vont vers les étables et les abreuvoirs.

À suivre le pas des bœufs, le soir

Je ne suis pas nostalgie, je suis espoir.

Antoine Trémolières

Vous êtes ici : Accueil Festival Ernest Monpied News Je garderai toujours